TU SERAS UNE FEMME, MA FILLE.

 

TU SERAS UNE FEMME, MA FILLE.

- Fabienne Marsaudon (inspiré du poème de Rudyard Kipling) -

 

« Si tu peux voir mourir une grande histoire d’amour

Sans refermer ton cœur pour qu’il aime à nouveau,

Ou te savoir trahie, sans trahir à ton tour,

T’en aller pour voler plus haut ;

Si tu peux tout donner sans te perdre pour autant,

Si tu peux être douce sans jamais te soumettre,

Apprécier, célébrer, admirer ton amant, sans jamais faire de lui ton maître;

Si tu peux ignorer les langues de vipères

Les jalouses, les méchantes occupées à médire

Et entendre derrière leurs discours de mégères, un mystère à n’en plus finir ;

Si tu peux être belle sans jamais être fière, faire de ta vérité, l’essence de ta beauté;

Si tu peux préserver un peu de ton mystère, ne pas tout dire ni tout livrer ;

Si tu sais accueillir et ouvrir ta maison, sans jamais t’entourer de quelque vaine cour,

Aimer à la folie pour trouver la raison

Parler sans n’être que discours ;

Si tu peux être pure sans jamais être sage,

Si tu peux être forte sans refermer ton cœur,

Si tu sais être tendre , si tu sais être orage, sans jamais faire reines tes humeurs ;

Si tu peux affronter le temps sans faire naufrage,

Sans te sentir déchue ni même destituée,

Si tu trouves ton chant en plein cœur de chaque âge

Quand les autres s’abîment à le nier

Alors, Reines et Déesses, Vénus et Madones

Te feront révérence et seront ta famille

Et tu te trouveras dans l’amour que tu donnes,

Tu seras une femme, ma fille. »